Amanda Ross-Ho

Écrit par

Amanda Ross-Ho

Art contemporain, Blog| Vues: 187

Amanda Ross-Ho

Amanda Ross-Ho, THE CHARACTER AND SHAPE OF ILLUMINATED THINGS

Amanda Ross-Ho

Amanda Ross-Ho, THE CHARACTER AND SHAPE OF ILLUMINATED THINGS

Amanda Ross-Ho

Amanda Ross-Ho, THE CHARACTER AND SHAPE OF ILLUMINATED THINGS

Amanda Ross-Ho

Amanda Ross-Ho, THE CHARACTER AND SHAPE OF ILLUMINATED THINGS

Amanda Ross-Ho

Travail issu de l’oeuvre THE CHARACTER AND SHAPE OF ILLUMINATED THINGS

L‘artiste basée à Los Angeles, Amanda Ross-Ho, explore dans sa première installation publique extérieure, comment la photographie se confronte à l’acte de voir.

Le titre de l’exposition est adapté du manuel de photographie de 1980 intitulé : Comment contrôler et utiliser l’éclairage photographique, et qui démontre (entre autre) comment l’éclairage affecte considérablement la façon dont les détails apparaissent dans une image photographique. L’intention d’Amanda Ross-Ho est d’illustrer précisément cette partie du manuel avec une scène de nature morte comportant 3 objets : un cube, une sphère, et la tête d’un mannequin. Pour son projet installé sur la Place du MCA Chicago (musée d’art contemporain de la ville), l’artiste recrée fidèlement ce paysage de nature morte à une échelle monolithique. L’installation est complétée par une grille de couleurs à grande échelle, qui est en fait la grille de calibrage des couleurs, utilisée pour maintenir la précision de l’impression photographique couleur et dans le travail de post-production. En rajoutant cette carte, qui est habituellement utilisée dans le travail de recadrage et de coloration une fois la photographie prise, Ross-Ho présente une image qui est auto-consciemment « contaminée », de la même façon que la carte d’étalonnage des couleurs perturbe la composition. Dans le même temps, son inclusion souligne une époque révolue où la « précision » ou « vérité » de la photographie était bien réelle.

Fidèle à la façon dont la majorité de l’art produit par le grand public est vécu à travers la lentille d’un appareil photographique, Ross-Ho traite délibérément ses sculptures en tant que sujets photographiques et cherche activement à sensibiliser les spectateurs sur leur rôle en tant que photographes. Dans les mains de Ross-Ho, l’esplanade du musée se transforme en un énorme studio photo, avec des objets exposés dans le but d’être photographiés par le public, tandis que le soleil est une source de lumière changeante, affectant à la fois notre perception des objets et comment ils apparaissent dans nos photographies. L’artiste espère ainsi recueillir et partager des images prises par des spectateurs, une façon d’exploiter la circulation et le recyclage de l’information publique, et de voir comment elles transforment la production d’objets esthétiques.

→ Pour retrouver le billet original du 14 avril 2014 sur ilikethisart c’est ici.

L'objet de l'interrogation ?

L’objet de l’interrogation ?

Et comme l’indique une inscription sur la place :  » Think First, Shoot Later » ,-))

→ Le site du MCA Chicago qui a l’air d’un chouette musée !

F.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia