Confidences sur l’art de montrer les oeuvres

Je vais être obligé d’employer le terme de suite pour parler,- à nouveau – de l’accrochage dans les musées et les galeries. -cf. billets précédents http://bit.ly/1neNfjS http://bit.ly/1unxtWf -. Dans l’émission Secret Professionnel du 14 septembre dernier sur France Culture, Charles Danzig recevait Martin Béthenod, directeur de palazzo Grassi-punta della Dogana à Venise – Fondation et Collection Pinault. ↓

Le Palazzo Grassi à Venise qui abrite la Collection Pinault

Le Palazzo Grassi à Venise qui abrite la Collection Pinault

Je vous mets en ligne le podcast de l’émission car il aborde la notion d’accrochage, son évolution dans l’histoire de l’art jusqu’à aujourd’hui, où manifestement les commissaires d’exposition deviennent des stars par leurs propositions d’accrochage ! J’aurais pu intituler ce billet : «Du white cube à la dématérialisation de l’oeuvre d’art contemporaine». Bonne écoute, le discours n’est pas pédant et illustré par des exemples concrets ! ↓

F.B. 

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *