Des artistes à vous faire découvrir…pour entrer dans l’art contemporain

La foire Art Paris Art Fair 2012 qui s’est déroulée du 29 Mars au 1er Avril 2012 m’a permis de faire « le plein » de belles images visuelles le temps d’une journée. Imaginez 120 galeries présentant des artistes confirmés ou en devenir, avec tous les supports d’expression possibles : peinture, photographie, installation, mobilier décoratif, vidéos, mobiles, etc., le tout dans l’écrin superbe du Grand Palais.

Photo Grand Palais, Art Paris Art Fair 2012

Photo Grand Palais, Art Paris Art Fair 2012

En résumé un inventaire riche de la création contemporaine pour qui souhaite s’initier à l’art contemporain, ce que je propose de faire justement au travers de mon blog !            J’ai volontairement sélectionner 11 artistes pour lesquels j’ai eu un coup de cœur durant cette foire, qui emploient des médias différents et qui jouent sur des ressorts différents comme la mélancolie, l’humour, le voyeurisme, le décalage ou encore l’observation. Mon but est de vous donner envie de découvrir plus en avant l’art contemporain parce que les œuvres dont je vais vous parler ne sont pas inaccessibles, qu’elles posent des questions (cf. 1er billet « c’est quoi l’art contemporain ») et que souvent le plaisir visuel qu’elle procure suffit à tout autre analyse. Car dites-vous bien que si vous êtes novice dans l’art contemporain, l’artiste au travers de son œuvre ne cherche pas forcément à vous faire passer un message…Il suggère, ouvre des portes et le seul plaisir des sens qu’il nous procure est déjà une récompense !

Garry Fabian-Miller, représenté par la Galerie Gimple et Muller – œuvre présentée : Year 2, growen 1-10, 2007 ↓

Garry Fabian Miller, growen 5, 2007

Garry Fabian Miller, growen 5, 2007

Fabian-Miller présente une suite de 12 cadres photographiques (2 colonnes de 6 petits formats) dont la luminosité dégagée m’a ébahi, c’est beau tout simplement. Mais en y regardant de plus près cet artiste a développé sa propre technique photographique pour arriver à ce stade « lumineux ». D’ailleurs ce n’est pas un photographe, il ne prend pas de photos, ce n’est ni un vidéaste et encore moins un peintre.

Je vous laisse découvrir son savoir-faire sur le site de la galerie

 

 

Derek Hudson, représenté par Polka Galerie  – œuvre présentée : Roumanie 

Derek Hudson est photographe de métier, lors d’un voyage en Roumanie il photographie la fuite de réfugiés roumains fuyant la révolution de 1989. Pour une photo très célèbre Les voyageurs, il raconte les circonstances : « Le train s’est arrêté dans une petite gare de campagne et les voyageurs se sont mis à regarder par la fenêtre. » On peut supposer que la photo exposée durant la Foire, Roumanie, s’inscrit dans le même contexte. Cette photo, véritable arrêt sur image, montre un paysage commun de campagne. J’y ai trouvé beaucoup de mélancolie et à la fois une « présence » forte, comme un tableau.

Découvrez la photo exposée
Je vous recommande l’article suivant, très bien fait sur l’auteur

James Casabere, représenté par la Galerie Daniel Templon – œuvre représentée : Landscape #8, 2010 série Landscape with Houses.

James Casabere construit lui-même des modèles réduits d’architecture qu’il photographie ensuite. Outre l’effet visuel de miniaturisation créée qui retient l’attention l’artiste s’interroge et nous interroge sur l’évolution architecturale des banlieues américaines comme reflet de l’évolution de la société. En particulier son travail met en évidence une sorte de «privatisation» du mode de vie des familles. Chaque famille construit une maison en fonction d’un « lifestyle » qui lui est propre, mais dans un environnement commun : le quartier, du coup peut-on réellement parler d’environnement urbain convivial à la « Desperate Housewives »??? ↓

 

Sophie Ristelhueber, représentée par la Galerie Catherine Putman – œuvres présentées : 2 tableaux  Sans titre  2012 – Edition de 3. Épreuves jet d’encre pigmentaire d’après un tirage argentique.

Sophie Ristelhueber est plasticienne et travaille différentes techniques, elle est surtout connue pour son travail photographique de « terrain » engagé. J’avais eu l’occasion de voir ses photos grand format présentant les stigmates laissées dans le sable du désert du Koweït par la Guerre du Golfe : routes défoncées, cratères, ogives abandonnées sur place, trous béants. Son travail interroge l’événement via les plaies laissées en évidence. Ici dans les 2 photos présentées à l’exposition c’est le travail effectué entre les différentes nuances de noir qui contribuent à constituer un paysage onirique qui ont retenu mon attention. N’hésitez pas à vous renseigner sur son travail, c’est une artiste témoin de son temps.

Retrouvez 1 des 2 photos présentées sur la page de la foire consacrée à l’artiste

Brodie Neil, représenté par la Galerie Patrick Brillet – œuvre présentée : Remix, the Pop Table.

Brodie Neil est un designer industriel, vous me direz que fait-il donc là alors? La foire a simplement décidé cette année de sélectionner des galeries pointues présentant des pièces design de création produites en série très limitée. Comment alors ne pas résister devant la fluidité des lignes de cette table basse ? ↓

Brodie Neil, Remix

Brodie Neil, Remix

Gilles Marrey, représenté par la Galerie Jacques Elbaz – œuvre présentée :  Les Plages, diptyque huile sur toile

Le bleu de la nuit répond à la mer d’huile, un tableau envoûtant visuellement.          →Retrouvez le tableau                                                                                                          → Je vous recommande également le site Internet de ce peintre qui est très bien fait:

Paolo Troilo, représenté par la Galerie Fabbrica Eos – œuvre présentée : untitled 2012 , série Senza titolo.

Un tableau grand format qui accroche le regard, un peintre du mouvement : brut et décoiffant j’ai adoré !!! – un exemple de la série sans titre

Paolo Troilo, série Senza Titolo

Paolo Troilo, série Senza Titolo

J’avoue que ce que j’ai vu m’a donné envie d’en b(v)oire plus (c’est selon!) sur le site de la galerie

Aleix Plademunt, représenté par la Galerie Olivier Walkman – œuvres présentées : plusieurs cadres de la série Expectadores

Aleix Plademunt photographie un parterre de chaises vides devant des paysages industriels divers : au-delà de l’humour suscité par la situation, l’artiste interroge ses contemporains sur la destruction de nos paysages et les traces laissées par l’activité humaine. De son travail l’artiste explique ainsi : «La série Espectadores appartient à un projet questionnant le rapport de l’homme à l’espace. L’être humain crée et adapte, change, transforme voire pervertit le milieu naturel au gré de ses besoins et de ses intérêts.» La Galerie genevoise Bafa : « En installant directement dans le paysage des rangées de chaises, l’artiste catalan Aleix Plademunt, lui aussi, intervient et modifie notre perception de l’espace ; plus, il le met en scène, mais avec un point de vue humaniste et contemplatif Sa démarche esthétique nous invite à réinvestir notre environnement, non plus comme des « destructeurs » mais réellement comme de simples spectateurs – Espectadores.»

Page de l’artiste sur le site de la Foire

 

Cédric Delsaux, représenté par acte2galerie – œuvre présentée : Dark Vador back , série Dark Lens

Imaginatif et semi-réel le travail de Cédric Delsaux : ce photographe introduit la fiction avec des figurines de STARS WARS dans nos paysages urbains contemporains, il nous amène ainsi à regarder autrement notre environnement réel.

 

Aurore Valade, représentée par la Galerie Gagliardi Art System – œuvre présentée : série  Intérieurs avec Figures 

Un de mes coups de cœur car le travail de la photographe ouvre sur l’imagination et aussi à la réflexion de notre mode de vie. L’installation consiste en une dizaine de photographies extraites de la série. Aurore Valade photographie des proches ou des inconnus dans leur intérieur jusqu’à l’exagération. Elle insiste sur les détails kitsch et travaille l’image par différents procédés. Au final on ne sait plus si c’est le décor qui correspond au personnage ou l’inverse!

Découvrez la série directement sur le site de l’artiste

Elene Usdin, représentée par la Galerie Esther WOERDEHOFF – œuvre présentée : AntiChambre avec Vues

Représentation "animée" de l'installation d'Elene Usdin

Représentation « animée » de l’installation d’Elene Usdin

Elene Usdin présente une installation drôle et décalée : l’artiste s’est mise en scène dans une série de photographies dans laquelle elle joue le rôle de femmes célèbres : Simone, George, Joséphine, Isadora et Juliette – à vous de retrouver les noms -, ce qui amène la curiosité du spectateur-voyeur a voir ce qui se passe derrière la porte principale de la chambre. A noter que les personnages incarnés évoluent au travers de petits films sur des standards musicaux revisités, très fun pour conclure ce billet !

Sur l’installation

F.B.

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *