Du Dadaïsme au Dataïsme – l’oeuvre d’art numérique en question

La mise en ligne de la plateforme images d’art le 14 octobre dernier  diffusion en ligne de photos des collections de musées français sous la responsabilité de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais a fait grand bruit. En effet, certains collectifs/blogs favorables à l’Open Data ont émis les plus vives critiques à l’encontre de ce site. Ils lui reprochent le manque de définition des images (à l’heure où le Google Cultural Institute propose un « autre » produit), et des conditions d’utilisations trop restrictives. C’est la preuve que le débat autour de l’utilisation et de la diffusion des images numériques à caractère artistique n’est toujours pas tranché. Pourtant, il faudrait avancer sur la question au risque de voir le législateur dépassé par la pratique, au moment même où les artistes se saisissent eux-mêmes du sujet pour redéfinir un art devenu numérique. Signe des temps, la revue Artpress consacre son dernier supplément trimestriel aux arts numériques pour faire le tour de la question. ↓

Artpress 2 n°39 LES ARTS NUMERIQUES

Artpress 2 n°39 LES ARTS NUMERIQUES

Alors, que peut-on dire des arts numériques en 2015 ? Je vous propose le podcast de l’émission Soft Power sur France Culture du 18 octobre dernier qui s’attachait à répondre à la question. Les thèmes abordés sont les suivants :

→ Le changement du mode de production artistique induisent les images numériques ?

→ Quelles ruptures marque l’émergence de l’art numérique ?

→ Quelle place accorde-t-on en 2015 à l’art numérique ? Existe-t-il dans le circuit du marché classique de l’art contemporain ?

→ Quels problèmes juridiques soulève l’exploitation de l’oeuvre numérique – en écho au début de ce post 😉 –

→ Vous découvrirez que des diffuseurs de ces pratiques existent, cas intéressant de la start-up Bright.

→ Quels vont être les nouveaux territoires d’expérimentation des artistes numériques ? ↓

 

Cytoplasmic Playgrounds from MRK – Markos Kay on Vimeo.

Markos Kay, un artiste numérique défendu par la start-up Bright.

 

Jim Campbell – Exploded views | SFMOMA Atrium from Daniel Morgan on Vimeo.

Jim Campbell, archétype de l’artiste numérique à la charnière entre art contemporain et art digital ?

Bonne écoute et visionnage !

F.B.

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *