Fluxus pour les nuls

Je m’étais penché sur le mouvement Fluxus il a quelque temps, lors d’une rétrospective consacrée à ce mouvement artistique au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne. De par la nature architecturale du MAM Saint-Etienne, à savoir de grandes pièces tout de blanc immaculé, j’avais été sonné par l’oeuvre sombre et « frappante » de Wolf Vostell et sa monumentale installation Fandango. ↓

De retour dans mon vendômois natal, voilà que Twitter m’apprenait, ( merci @Sophie de Tarlé ) que la ville de Blois accueillait la Fondation du Doute et devenait ainsi le siège du Centre mondial du Questionnement ! Grâce à Ben, activiste patenté de Fluxus, nous allions en savoir plus sur la philosophie fluxienne et essayer de répondre à la sempiternelle question : « Qu’est-ce que l’art ? ». ↓

Ben, Centre Mondial du Questionnement, Cour du Doute

Ben, Centre Mondial du Questionnement, Cour du Doute

Car il semble bien que ce soit cette dernière question qui agite le trublion niçois. Selon lui, l’art contemporain se trouve coincé entre l’affirmation Cage-Duchamps selon laquelle tout est art, et l’ego démesuré de l’artiste qui revendique son acte créatif d’autre part. Entre les deux, point de salut ? Citons ainsi Ben sur son site : « L’art contemporain se trouvant aujourd’hui d’une part : confronté au trou noir du « tout est art » de Duchamp et Cage c’est-à-dire à l’acceptation du « tout possible en art » qui désamorce tout nouveau choc formel possible et d’autre part : dans l’impossibilité de dépasser « l’ego » omniprésent dans l’acte créateur de tout artiste, la prise en compte de cette situation a créé le désir pour « la Fondation du Doute » de repartir à zéro en posant des questions par rapport à « qu’est-ce que l’art ? pourquoi l’art ? les limites de l’art ?, d’autres disciplines que celle de l’art » la Fondation du Doute et le Centre Mondial du Questionnement centraliseront donc ici dans cet espace les questions et réponses à travers le net et la poste pour alimenter le débat.» Bien évidemment, Fluxus est omniprésent dans le cadre de la Fondation du Doute car il n’a cessé d’interroger ces 2 assertions, positions que nous demande de trancher au besoin Ben sur le « Ring du Doute » ↓

Ben, Fondation du Doute, Ring du Doute

Ben, Fondation du Doute, Ring du Doute

J‘ai aimé la Fondation du Doute car, contrairement à l’exposition Fluxus vue à Saint-Etienne, l’endroit, plus « ramassé », concentre assez bien l’esprit du mouvement. Moins théorique et plus pratique serais-je tenté de vous dire…Tour à tour interrogatif, introspectif et joueur – je me suis bien amusé avec le piano signé Philip Corner pièce de la collection personnelle de Ben-, Fluxus interroge la dimension vaniteuse de l’artiste, chose que je n’avais pas perçue auparavant.

Philip Corner, Piano Work, collection personnelle de Ben

Philip Corner, Piano Work, collection personnelle de Ben

Pour vous,  j’ai noté un florilège de citations artistiques sur l’esprit Fluxus, des brêves de comptoir à déguster sans modération au Fluxus-Bar :

→ Le nouveau toujours le nouveau mais c’est vieux comme le monde. ( Francis Picabia )

→ Il faut toujours avoir deux idées l’une pour tuer l’autre. ( Georges Braque )

→ Le génie c’est refuser d’avoir du talent. ( Gil Joseph Wolman )

→ J’essaie d’être dépaysé par ce que je suis en train de faire. ( Eric Satie )

Ma préférée : → Tous les artistes sont des menteurs épris de vérité. ( Robert Bolt )

Egalement bienvenu, le film qui clôture la visite de la Fondation, et qui éclaire sur ce qu’est ou n’est pas l’esprit Fluxus par ses animateurs. Si vous avez l’occasion d’aller à la Fondation, je vous le recommande fortement car il en dit beaucoup sur l’esprit des protagonistes-survivants du mouvement, ne le ratez pas ! ↓

Alison Knowles, à la question : "l'interview est terminée, que fait-on maintenant ?"

Alison Knowles, à la question : « l’interview est terminée, que fait-on maintenant ? » – Interview extraite du documentaire Travelling (in) to Fluxus d’Irène Di Maggio

 

Eric Andersen, à la question : " l'interview est terminée, que fait-on ? "

Eric Andersen, à la question :  » l’interview est terminée, que fait-on  maintenant ?  » –  Interview extraite du documentaire Travelling (in) to Fluxus d’Irène Di Maggio

Voici ce que disent de Fluxus Eric Andersen, Ben Patterson, Larry Miller, Willem De Ridder, Milan Knizak, Daniel Spoerri et Shigeko Kubota :

Qu’est-ce que / n’est pas Fluxus ?
A. Andersen : Un réseau d’artistes avant tout, l’Internet de l’époque.
A. Knowles : Difficile de le définir, Fluxus c’est une idée du changement, l’art n’est pas Fluxus.
Ben : Je n’aime pas la question, la vie est art. Fluxus est un esprit ouvert à l’art et à la vie ( les détails, les attitudes ), on ne peut pas l’enfermer dans quelque chose de formel, il n’y a pas d’art formel  dans Fluxus !
D. Spoerri : Fluxus n’a ni nationalité ni étiquettes.
M. Knizak : Fluxus est une sorte de message, un esprit ; à l’époque il s’agissait avant tout de happenings. C’est une activité mentale.
S. Kubota : Fluxus est Georges. ( comprendre Georges Maciunas considéré comme le catalyseur du mouvement )

A quelle personne pensez-vous quand on dit Fluxus ? 

B. Patterson : Personne n’est Fluxus !. Ce n’est certainement pas le candidat opposé à Barak Obama, ça ce n’est pas Fluxus !
Avant Maciunas, Fluxus existait déjà au travers d’oeuvres, Fluxus était et est toujours une attitude. C’était aussi un collectif de personnes qui travaillaient ensemble, un cirque ambulant avec ses dresseurs, ses trapézistes, ses lanceurs de couteaux. C’était un groupe, un mélange de talents ou l’entraide mutuelle avait un sens et on s’y amusait bien !
L. Miller : Georges Maciunas mort, Fluxus était mort. On avait un cadavre mais pour moi ce n’était pas la fin. Il y avait encore plein d’autres artistes pour prendre le relais. 
B. Patterson : D’où l’importance de transmettre aux jeunes générations des œuvres fluxus qui sont devenues des classiques.

Quel but / attitude poursuit Fluxus ?

W. De Ridder : Fluxus change toujours.
A. Knowles : l’attitude de Fluxus est terre à terre, simple et exacte.
M. Knizak : Ben admet quand il se trompe, il dit la vérité. C’est honnête et rare comme démarche. Il est à la fois resté un enfant et se comporte en adulte !

Des limites à Fluxus ?

W. De Ridder : Non ! Aucunes.
B. Patterson : Fluxus atteindra ses limites quelque part, juste avant la fin de l’univers.
D. Spoerri : Des jeunes viennent encore me voir à mon atelier pour parler de Fluxus. Ils en discutent ensuite sur Internet : ça ce n’est pas Fluxus ! Moi je suis un fossile Fluxus, un fossile certes, mais estampillé Fluxus.

Pour terminer, et puisque j’ai trouvé les propose de Ben Patterson les plus espiègles – en plus d’un regard respirant la malice -, vous trouverez en-dessous un célèbre happening du maître ès-fluxus, donné à la Maison Rouge le 18 Mars 2010. ↓


Concert Fluxus. Ben Patterson. par lamaisonrouge

F.B.

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *