Morgan Russell, Syncromy in Orange, 1913-1914

Écrit par

Interview de Leah Dickerman, curatrice de l’exposition « Inventing Abstraction »

Art contemporain, Blog, Interviews| Vues: 73

Cher lecteur, j’ai souhaité enfoncer le clou sur le moment-clé historique que fut  l’invention de l’art abstrait il y a tout juste un siècle (cf. billet Abstraction : The Social Network ?).

Morgan Russell, Syncromy in Orange, 1913-1914

Morgan Russell, Syncromy in Orange, 1913-1914

Ayant trouvé des ressources documentaires pertinentes sur le sujet, je publie l’intervention télévisée de Leah Dickerman, curatrice de l’exposition « Inventing Abstraction« . Interviewée par le journaliste Charlie Rose, nous apprenons quantité de choses sur la naissance du mouvement abstrait et notamment :

L’acte de naissance de ce courant artistique signé Picasso avec l’oeuvre Jeune fille à la Mandoline en 1910. Et, un an plus tard, Composition V de Vassily Kandinsky. Picasso, grand artiste innovant de son époque, ne cherchait pas à théoriser une nouvelle pratique de son art, son pinceau s’exprimait pour lui… Kandinsky lui, trouva l’inspiration après un concert du compositeur Arnold Schönberg !

Découverte du premier livre « spontané », né de la collaboration du peintre français Sonia Delaunay et de l’écrivain Blaise Cendrars. La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France se livre comme un poster et témoigne des échanges intenses entre artistes de différentes disciplines artistiques de l’époque. une incroyable modernité souffle alors sur l’Europe.  Je cite :  » Les relations entre le texte de Cendrars et la peinture de Sonia Delaunay sont dictées par la technique du simultané. Les recherches sur la couleur et la lumière menées par les Delaunay s’inscrivent dans les liens tissés entre l’étude de la couleur et celle du son, notamment de la musique. Le rythme dicte la création dans la Prose du Transsibérien, le poème varie entre le rythme intérieur de l’introspection du narrateur et la cadence rapide du train, vitesse fluctuante entre les arrêts et les accélérations de la locomotive. Les formes colorées répondent au même impératif du rythme. Le simultané repose sur la base rythmique du poème, le travail de Sonia Delaunay dépasse ainsi l’illustration du texte. » (source Wikipedia) ↓

Sonia Delaunay et Blaise Cendrars, La prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France, 1913

Sonia Delaunay et Blaise Cendrars, La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, 1913

 

Guillaume Apollinaire, figure emblématique du mouvement, qui est l’entremetteur par excellence des artistes de son temps. Le poète présenta Picasso à Braque et, avec Debussy, eut la vision de ce que pouvait être l’abstraction comme nouveau langage d’expression artistique.

L’art abstrait se répand très vite et préfigure des innovations plus radicales et théoriques avec Mondrian par exemple. Il se développe aussi, dans le design, au service de la propagande russe de la grande révolution.

L’idée que souhaite partager Leah Dickerman, dans l’exposition et bien au-delà, est qu’il y a rarement eu un tel bouillonnement intellectuel et partage d’idées créatives entre artistes de disciplines différentes ; depuis la Renaissance ! L’art contemporain que nous connaissons s’est construit, pour partie,  autour de cette réécriture artistique des choses.

Je vous laisse donc écouter cette interview, passionnante, avec un accent américain pour une fois audible ! – à écouter à partir de 13:00 – ↓

 F.B.

2 Responses to " Interview de Leah Dickerman, curatrice de l’exposition « Inventing Abstraction » "

  1. Raphael dit :

    Les americains ont encore des progrès intellectuels a faire; l’exposition du MOMA  » inventing abstraction 1910-1925″ est caractèristique de leur tendance a crèer des  » digest  » des résumes qui negligent totalement les racines profondes, le cheminement des idèes qui durant tout le 19 eme siecle ont amené la cristallisation progressive de l’abstraction.Le meme sujet avait étè traité de maniere exhaustive par le Musee d’Orsay en 2003 sous un titre bien plus adequat  » aux origines de l’abstraction 1800-1910  » . Il est tout de meme remarquable que le 1er tableau totalement abstrait fut crèe EN 1910 par Paul Serusier ( peintre symboliste ) soit un avant Kupka , un an avant Kandinsky, deux ans avant Robert Delaunay.Bien entendu le role de Serusier est totalement ignoré par le MOMA .L’ abstraction ne vient pas de la musique de Debussy entendue par kandinsky mais bien de la transformation du symbolisme pictural de Serusier en une preoccupation spirituelle qui cherche a figurer le cosmique ou le divin.

    • Bonjour Raphael,
      Je suis ravi que ce billet est amené votre réponse approfondie. Grâce à vous, je découvre Frantisek Kupka et Paul Sérusier.
      D’après vous, quel est ce tableau de Sérusier que vous considérez comme le 1er totalement abstrait ?
      Cordialement.
      François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia