"Tube" Chair, 1969

Écrit par

La note salée du « Colombo », parce qu’il le « vaut bien »…

Design| Vues: 187

Dimanche 12 Février, 11h00, par un temps froid mais sec et ensoleillé j’arpente les puces du Canal de Lyon. Arrêt habituel chez les brocanteurs des années 50 à 70, ma période de prédilection. Dans un brique à brac organisé mon œil accroche soudain ce qui ressemble à une série de « boudins » cylindriques de plastique à l’aspect cuir reliés les uns aux autres. La couleur des dits boudins affole la vision : ils affirment un violet plein de pétulance.

"Tube" Chair, 1969

« Tube Chair », 1969

Le badaud est prévenu, une petite pancarte indique que l’objet en question ne se touche pas, a t-on sorti le trésor de guerre ? Aussi curieuse que moi une personne téméraire et bien en verve demande : « Quel prix pour cette chaise ? ». Le brocanteur fier et goguenard annonce : « entre 8 et 12 000 euros »,  je vois soudain le regard de notre badaud se figer, devenir hagard, et se demander ce qui peut bien amener une série de bourrelets plastiques à ce prix ? Heureusement, non content d’avoir impressionné le quidam, notre brocanteur avait pris soin de laisser ouvert un livre de design à la page concernant sa découverte. J’avais déjà vu ce meuble quelque part mais pas de cette couleur. Renseignement pris nous avions affaire à la « Tube » chair du designer Joe Colombo.

 Joe Colombo est un designer contemporain intéressant car il est un des premiers à avoir introduit l’idée de « design intégral ». Il aimait à concevoir des meubles futuristes mais également fonctionnels pour la vie quotidienne. Le design se conçoit alors comme un tout, capable de réunir les dimensions esthétiques et pratiques au service d’un objet. Dans le cas de la « Tube » Chair, les rouleaux plastifiés peuvent évoluer dans des configurations différentes : chaise, banquette de repos et poufs dissociés.

Minikitchen, 2008
Minikitchen, 2008

Un des plus brillants exemples du génie de ce designer hors-norme est la MiniKitchen, cuisine monobloc d’un mètre cube sur roulettes permettant de cuisiner en parfait nomade ! Dessinée en 1963 par Joe Colombo elle est rééditée aujourd’hui par le fabricant italien Boffi. Colombo fut très productif dans les années 60 et reçut le Compasso d’Oro en 1967 (l’équivalent du Nobel pour un designer) pour sa lampe « Spider » éditée par O Luce. Né à Milan en 1930 il incarne la génération dorée des designers italiens qui dans les années 60 appuyèrent leurs succès sur le boom économique italien et l’existence de fabricants comme Cassina, Poltrona Frau, Kartell, Zanotta qui travaillèrent de nouvelles matière comme le plastique. Au panthéon des designers italiens les plus influents des sixties citons Enzo Mari, Gaetano Pesce et Ettore Sottsass.

Si notre infortuné promeneur ne peut se permettre d’acheter la « Tube » chair, gageons que son futur acquéreur achètera plus qu’un objet de collection, mais aussi un moment de la création italienne. J’aime à croire que les objets ont une âme, cette rencontre entre un chineur du Dimanche et un assemblage de « bourrelets » me l’a rappelé !

F.B.

 

 

2 Responses to " La note salée du « Colombo », parce qu’il le « vaut bien »… "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia