La céramique dans tous ses états #3

Suite et fin de mon interview avec Claire Arnaud, galeriste à Lyon. Claire propose une sélection de céramistes chevronnés. Sa passion pour la céramique m’a conduit à lui poser une série de question sur cet artisanat d’art insuffisamment reconnu en France.

Si vous raté le précédent épisode,  c’est ici.

Sergei Isupov, _Busker_LW-650x800

Vous serez surpris ! Un magnifique exemple de céramique contemporaine : Sergei Isupov, “Busker” 2009, stoneware, stain, glaze, 28 x 22.5 x 12″. Courtesy Ferrin Contemporary


Art Design Tendance  : Frère Daniel de Montmollin incarne l’ancienne génération -94 ans-. A-t-on en France de jeunes céramistes talentueux ?

Claire Arnaud  : Nous avons aussi bien des artistes au talent confirmé comme Camille Virot ou Claude Champy qui sont en activité et qui ont entre 60 et 70 ans. Pour parler de nos jeunes talents, j’ai une anecdote que je tiens de Denise et Michel Meynet dont nous avons déjà parlé. Entre les années 60 et 80, ils ont collectionné la céramique, puis se sont dit qu’ils avaient fait le tour de la question. Un jour vient sonner à leur domicile du quartier de la Croix Rousse un de leur voisin, un jeune garçon* à qui il manquait un plat. Voyant l’impressionnante collection d’objets, le garçon, visiblement connaisseur, leur apprend qu’il est céramiste. Du coup, ils ont eu à nouveau l’envie de collectionner la céramique, avec une nouvelle génération ! -* Florent Le Men, artiste représenté par la galerie-.

Observons qu’il y a des lieux de création contemporaine de céramique très actifs en France. On y trouve des espaces d’exposition pour les professionnels, des résidences d’artistes et des centres de formation. Je peux citer Dieulefit par exemple – Maison de la céramique du Pays de Dieulefit, avec une formation de « céramiste » BAC+2  LIEN PAGE-, le Centre de Création Céramique Contemporaine de La Borne , le Centre Céramique de Giroussens ou encore le Don du Fel Pôle Européen de Céramique Contemporaine. Citons aussi Cluny en Bourgogne où il y a un noyau fort de céramistes.


A.D.T. : Existe-t-il une « géographie » de la céramique en France ?

C.A. : Oui, en quelque sorte. La céramique s’est développée à l’origine dans des régions rurales avec des gisements de terre importants comme l’argile et des forets pour le bois. 


A.D.T. : Des Biennales, foires, expositions exclusivement dédiées à la céramique ?

C.A. : Oui bien sûr ! La Biennale de Carouge en Suisse. Le salon Collect à Londres tous les ans au mois de mai, c’est un must – COLLECT: THE INTERNATIONAL ART FAIR FOR CONTEMPORARY OBJECTS (lien). A Faenza – Faenza qui signifie « Faïence » est une ville d’art, connue dès la Renaissance pour la production d’objets en céramique -, il y a une Biennale où je suis déjà allée pour supporter une jeune céramiste que j’ai exposée et qui avait été sélectionnée à cette Biennale. La Belgique est également active en la matière avec notamment la Biennale de Céramique d’Andenne.


A.D.T : Et rien en France ?

C.A. : La céramique attire un public plus restreint en France. On trouve quand même beaucoup de marché de potier, notamment les Tupiniers à Lyon, le marché St Sulpice à Paris, le marché des potiers à Bandol, une biennale à Vallauris, ainsi que les actions des « Ateliers d’Art de France » qui œuvrent pour le développement des métiers d’art et pour qui la céramique occupe une très belle place. Ils viennent de lancer le salon révélation au Grand Palais. En France,  la céramique reste réservée à un public de connaisseurs pointus. Par exemple, nous n’avons pratiquement pas de « second marché », il n’y a pas de marché à la revente. Les très belles pièces contemporaines de céramique ne se revendent pas, ou alors en dessous de leur prix d’achat. Le Club des Collectionneurs de Céramique se pose justement cette question et a lancé une grande enquête sur le sujet pour tenter d’y répondre.

Je me permets ici une seconde digression dans le fil de l’entretien pour remercier Claire de m’avoir prêté l’ouvrage : Contemporary Ceramics – Emmanuel Cooper chez Thames & Hudson -. Ce livre passe en revue les œuvres des grands céramistes contemporains et a complètement « dépoussiéré » la vision désuète que j’avais de cet objet. La céramique se prête à toutes les formes : la faïence est revisitée avec des pièces fines mais irrévérencieuses, les pièces traditionnellement affectées à une fonction utilitaire deviennent de petits bijoux design, les artistes expriment leur vision du monde à travers cet art. La céramique s’affiche aussi en grand format dans de grandes installations. Bref, on est à mille lieux de la traditionnelle porcelaine de Limoges… N’oublions pas non plus que des figures artistiques éminentes telles Lucio Fontana ou, plus proches de nous, Fabrice Hyber ou encore Jeff Koons ont expérimenté ce médium.


A.D.T. : Comment fonctionne le marché alors ?

C.A. : Et bien disons que l’on peut se réjouir des prix abordables de la céramique en France, contrairement à d’autres pays mais, en même temps, des prix bas ne vont pas dans le sens d’une reconnaissance forte de ce médium. Face à cette situation, j’éprouve donc un sentiment ambigu. Les céramistes de talent méritent des cotes beaucoup plus élevées en France, à la hauteur de leur travail et talent.


A.D.T. : Quels sont tes prochains objectifs ici à La Galerie ATELIER 28 ?

C.A. : Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir exposer de la céramique en résonnance avec les œuvres – peintures et sculptures – des artistes que défend Martine Bonaventure. Pour moi, il est important de pouvoir constituer un fonds. Je vais aussi développer des événements, des rencontres, autour de la céramique pour la faire connaître à un public beaucoup plus large !

Claire, un grand merci, j’ai appris plein de choses. C’est un univers à part entière que j’ai hâte de faire découvrir aux lecteurs d’Art Design Tendance.


 

La Galerie du Don du Fel

La Galerie du Don du Fel

 

Céramiques à la Galerie Atelier 28

Céramiques présentées à la Galerie Atelier 28

 

F.B.

Mes plus vifs remerciements à Claire Arnaud et Martine Bonaventure.

Photos courtoisie Galerie ATELIER 28. 

Photos Sergei Isupov courtoisie Ferrin Contemporary

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *