Dan Finsel, the Space between You and Me, 2012.

Écrit par

La moquette blanche en entrant…

Art contemporain, Blog| Vues: 357

J’avais envie d’écrire ce billet depuis longtemps. Pourtant, j’y associe un titre pathétique. Mais je suis incapable d’en proposer un autre, je n’entrevois pas de salut hors de celui-ci ! J’aime l’art contemporain pour vivre des expériences de natures différentes. La beauté, la réflexion, le rêve, font partie du jeu. Mais il arrive aussi parfois d’être surpris, voir saisi physiquement par une sensation agréable ou mauvaise. C’est ce qui m’est arrivé, du côté obscur de la force comme diraient certains, en pénétrant dans une pièce mise en situation par l’artiste américain Dan Finsel. L’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne avait alors eu la bonne idée d’intégrer à sa programmation«Rendez-vous 13», en marge de la Biennale d’Art Contemporain lyonnaise de 2013, une installation de ce jeune artiste -1982- .

Quand Omer Simpson, confronté à l’obscur, applique la politique de l’autruche.

C’est donc un élément matériel de fiction parmi d’autres du travail de Dan Finsel : une moquette blanche, sur laquelle repose l’installation intitulée The Space Between You And Me, qui m’aura donnée l’impression physique destabilisante de pénétrer dans un univers surprenant et, à priori, peu engageant. Il faut dire que la moquette n’est plus en odeur de sainteté dans nos intérieurs, hormis peut-être chez nos voisins anglais. Faire attention sur ce quoi on marche, dès l’entrée, c’est surprenant, alors que jusque là mes yeux s’étaient concentrés au mur. C’est aussi l’impression de s’enfoncer dans le caoutchouteux. C’est au premier pas, foulant cet élément mou et blanc que d’emblée surgit l’étrange. ↓

Dan Finsel, the Space between You and Me, 2013.

Dan Finsel, The Space Between You and Me(Theatrical Set 2 : Bedroom), 2013 et The Space Between You And Me (Shadow Self Cut), 2013. Installation qui représente le décor de la chambre du film Extremities

Le blanc clinique, la folie et l’organique sont convoqués dans cette installation, mêlant des éléments de mise en scène et de vidéo. Je ne commenterai pas le travail de Dan Finsel, assez complexe par ailleurs, d’autres le feraient bien mieux que moi. L’installation présentée à l’IAC Villeurbanne est en fait le décor qui sert de chambre au film/pièce de théâtre Extremities avec Farah Fawcett dans le rôle principal. Je souhaitais simplement vous faire partager que l’inattendu et l’émotion surgissent parfois d’un détail, ici une moquette, et du plaisir que l’on peut avoir à rentrer dans l’unvivers d’une installation.↓

Dan Finsel, the Space between You and Me , 2013

Dan Finsel, The Space Between You and Me, (Theatrical Set 2 : Bedroom), 2013 et The Space Between You And Me (Shadow Self Cut), 2013. Installation vidéo

 

Dan Finsel, the Space Between You and Me, 2013. Installation video

Dan Finsel, The Space Between You and Me, (Theatrical Set 2 : Bedroom), 2013 et The Space Between You And Me (Shadow Self Cut), 2013. Installation video.

 

Dan Finsel, The Space Between You and Me , 2013. Vue de l'installation

Dan Finsel, The Space Between You and Me, (Theatrical Set 2 : Bedroom), 2013 et The Space Between You And Me (Shadow Self Cut), 2013. Vue de l’installation.

Photos de l’exposition avec l’aimable courtoisie de la galerie RICHARD TELLES FINE ARTS

Exposition Rendez-vous 13, 10 Septembre au 10 Novembre 2013, Institut d’Art Contemporain, Villeurbanne / Rhône-Alpes

F.B.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia