Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Écrit par

Ryoji Ikeda

Art contemporain, Blog| Vues: 416

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, test pattern, 2012

Ryoji Ikeda, oeuvre test pattern, 2002.

« Cette dernière œuvre audiovisuelle de l’artiste Ryoji Ikeda, présente un intense scintillement en noir et blanc d’images, qui flotte et s’anime dans l’obscurité tel une bande son synchronisée brute et très puissante. Grâce à un programme d’ordinateur en temps réel, le « modèle de test » convertit les modèles de signaux audio de Ikeda en motifs à codes barres étroitement synchronisés sur écran. La vitesse des images en mouvement est ultra-rapide, quelques centaines d’images par seconde, de sorte que le travail fournit un test de performance pour des dispositifs audios et visuels, ainsi qu’un test de réponse aux perceptions qu’enregistre le public.

Test pattern est le troisième concert audiovisuel dans la série « datamatics » de Ikeda, un projet artistique qui explore le potentiel de perception de la multi-substance invisible qui constitue les gigantesques data imprégnant notre monde.
Prenant diverses formes – installations, performances en direct et des enregistrements – test pattern agit comme un système qui convertit tout type de données (textes, sons, photos et vidéos) en modèles de codes barres et de motifs binaires de 0 et de 1. Le projet a pour but d’examiner la relation existante entre la performance de l’installation et le seuil de la perception humaine, poussant les deux à leurs limites absolues.

Test pattern [n˚2] propose un scintillement d’images en noir et blanc qui flotte et convulse sur 2 écrans, mais dans l’obscurité ; le premier écran installé au sol et le second installé du sol au plafond, en même temps que la diffusion d’une bande son puissante et hyper-synchronisée. Grâce à un programme d’ordinateur en temps réel, les spectateurs sont littéralement « happés » par l’installation, plongés dans une expérience totalement immersive et puissante à la fois. » – Ryoji Ikeda

→ Pour retrouver le billet original du 17 décembre 2012 sur ilikethisart c’est ici.

F.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia