La solitude grandiose de Nicolas Dhervillers

J’aimerais pouvoir me fondre dans les paysages naturels de Nicolas Dhervillers, photographe de son état. Seul, face à une nature inquiétante, entouré de la lumière nocturne de *l’heure bleue. ↓

nicolas-dhervillers-3

Nicolas Dhervillers, photographie issue de la série Nuit Américaine

Ah bien sûr, au travail du photographe qui réside dans l’art et la manière de la mise en scène, on m’objectera qu’il n’opère pas sur le vif, à l’instinct, tel un chasseur d’image à l’affût du cliché improbable. Et bien peu m’importe, tant les qualités poétiques, étranges et oniriques se dégagent toutes à la fois des photographies de Nicolas Dhervillers. Si l’on peut aisément se glisser dans les scènes américaines du photographe, Nicolas Dhervillers expose aussi magistralement la vulnérabilité humaine confrontée à la grandiosité des paysages naturels. ↓

Nicolas Dhervillers, Hommage à Bouguereau III

Nicolas Dhervillers, Hommage à Bouguereau III, série Hommages

 

Nicolas Dhervillers, photographie de la série My Sentimental Archives

Nicolas Dhervillers, photographie issue de la série My Sentimental Archives

On peut aimer beaucoup de choses chez Dhervillers : tout d’abord la luminosité toute flamande qui se dégage de ses clichés. On pense d’ailleurs peinture et non photo tant la proximité entre les deux médiums est évidente dans son travail photographique. On pense aussi immédiatement aux grands peintres romantiques, comme Caspar David Friedrich ou avant lui le flamand Paul Bril. ↓

Landscape with a Marsh by Paul Bril (1590)

Paul Bril, Landscape with a Marsh, 1590

Mais ce que je préfère encore, c’est l’angoissante mise en scène de ses cadrages qui rend possible tout scénario romanesque. Bien entendu, on ne peut pas ne pas penser à une ambiance à la David Lynch. En regardant la série Road Movie, j’ai tout de suite pensé à Spielberg et à son film culte Duel. Pas étonnant dès lors que l’on retrouve la Plymouth Modèle Valiant de 1960, quelque part, au bout d’une route serpentant dans une lande du bout du monde… ↓

Nicolas Dhervillers, photographie issue de la Série Road Movie

Nicolas Dhervillers, photographie issue de la Série Road Movie

La jeune garde photographique française ne manque donc pas de talent et d’imagination. Nicolas Dhervillers et ses ambiances menaçantes m’ont rappelé la découverte, aux Rencontres d’Arles 2012, du photographe Olivier Metzger.                                                                                               Une question se pose alors. Au vue du talent de nos photographes à produire des images scénarisées, à quand un passage derrière un autre écran, celui d’une caméra ? ↓

Olivier Metzger, photographie issue de la série Nightshot

Olivier Metzger, photographie issue de la série Nightshot

 

F.B.

*Même si L’heure bleue a pour définition – Wikipedia – : «L’heure bleue est la période entre le jour et la nuit où le ciel se remplit presque entièrement d’un bleu pâle plus foncé que le bleu ciel du jour (on dit aussi « entre chien et loup » ou encore « la brunante »). Elle est causée par la diffusion Rayleigh. Au Canada, on appelle cette période « brunante »». Votre serviteur, toujours émerveillé par ce court laps de temps, en a fait sa propre définition, la situant un poil en avant de la pleine nuit ou aux premières minutes de l’aube.

Photographies courtoisie de l’artiste

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *