Barnett Newman, “Onement I” (1948) detail.

Écrit par

Les expositions de l’été à PARIS #3

Art contemporain, Blog, Design| Vues: 224

Poursuite de notre tour de France des expositions de l’été 2018. Vous êtes à Paris et vous avez bien fait de rester ou visiter la capitale qui se vide de ses occupants l’été. Voici une sélection Art Contemporain & Design, à découvrir pendant l’été.

Les Expositions à Paris

Ah commençons par une proposition originale ! Découvrir l’artiste américain Gordon Matta-Clark au Jeu de Paume. Cet artiste, fils de  l’artiste surréaliste chilien Roberto Matta (1911-2002), s’est livré à des performances très physiques dans les années 70 à Paris et New-York. Son art : découper, scier, frapper à la masse des immeubles en voie de destruction et dénoncer avec le geste la cupidité immobilière et l’échec de la politique de la ville. Ses photos et ses performances filmées ont valeur de témoignage social et esthétique. À découvrir donc… ↓

 Exposition Gordon Matta-Clark – Jeu de Paume, Métro Concorde, Paris 8 : jusqu’au 23 septembre.

Enchaînons avec une autre proposition inattendue : Le Centre Tchèque de Paris célèbre le centenaire de la Tchécoslovaquie, qui n’existe plus d’ailleurs, avec l’exposition  Les 100 ans du design tchèque. Le Centre réunit ainsi une quarantaine d’objets qui embrassent différentes périodes, de l’art nouveau au début du XXème siècle jusqu’au design contemporain de nos jours… On nous promet en prime une exposition très hétéroclite. L’occasion aussi de rappeler que le best-seller de la société Thonet d’origine autrichienne, la chaise Thonet n°14 ou chaise de bistrot par excellence, était fabriquée précisément dans l’ancien empire austro-hongrois… ↓

Table Locomotion réalisée par le designer tchèque Vendulka Prchalová

Trouvera-t-on la Table Locomotion réalisée par le designer tchèque Vendulka Prchalová dans l’exposition ? Images © Anna Pleslová photography

 Exposition Les 100 ans du design tchèque – Centre Tchèque de Paris, Métro Saint-Germain-des-Près, Paris 6 : jusqu’au 31 août.

Design toujours au Centre Pompidou avec une exposition consacrée à l’Union des Artistes Modernes (UAM) un mouvement qui essaima une vision plutôt radicale du design et de l’architecture, des années 1920 jusqu’en 1958. En réaction à l’art nouveau, l’UAM qui compta jusqu’à 300 décorateurs, architectes et designers dans ses rangs, parmi lesquels de grands noms tels Le Corbusier, Mallet-Stevens, Charlotte Perriand, Sonia Delaunay et Jean Prouvé, a défini un style axé sur la fonction et la structure, au détriment des éléments décoratifs. ↓

Jean Prouvé, chaise Métropole n°305, 1934

Jean Prouvé, chaise Métropole n°305, 1934

 Exposition UAM, UNE AVENTURE MODERNE – Centre Pompidou, Paris 4 : jusqu’au 27 août.

La Fondation Custodia organise elle une exposition qui vaut a priori le détour cet été. Avec Le rêve américain : du pop Art à nos jours, l’institution installée dans le précieux Hôtel Turgot, hôtel particulier du XVIIIe siècle qui se situe au cœur du VIIe arrondissement de Paris, à quelques pas de l’Assemblée Nationale, présente une importante sélection d’estampes américaines issues de la célèbre collection du British Museum. Au programme : 100 estampes, 42 artistes tous américains dont Jasper Johns, Kara Walker, Ed Ruscha et Andy Warhol. ↓

Kara Walker, no world, de la série An Unpeopled Land in Uncharted Waters, 2010.

Kara Walker, no world, de la série An Unpeopled Land in Uncharted Waters, 2010. Aquatinte en manière de lavis et pointe sèche, 606 × 905 mm British Museum, Londres 2016,7007.1 Acquis avec le soutien financier de Margaret Conklin et David Sabel © Trustees of the British Museum et © courtesy Sikkema Jenkins & Co.

  Exposition Le rêve américain : du pop Art à nos jours – Fondation Custodia, Métro Assemblée Nationale ou Invalides, Paris 7 : jusqu’au 2 septembre.

Cécile Debray, directrice du musée de l’Orangerie, revient sur le moment précis où les collectionneurs américains de l’immédiat après-guerre voient émerger une nouvelle génération de peintres abstraitsJackson Pollock, Mark Rothko, Barnett Newman – et y voient une référence aux derniers tableaux de Monet, notamment les Nymphéas. Impressionnisme Abstrait / Expressionnisme Abstrait : une filiation réelle ? À vous de vous forger votre opinion… ↓

Barnett Newman, “Onement I” (1948) detail.

Barnett Newman, Onement I (1948), détail.

 Exposition Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet, Musée de l’Orangerie, Jardin des Tuileries, Place de la Concorde, Paris 1  : jusqu’au 20 Août.

Les Expositions en Ile-de-France

On sort de la capitale pour se rendre au MAC VAL, le musée d’art contemporain situé à Vitry-sur-Seine. Cet été, le musée présente la 8ème exposition des œuvres de sa collection sur le thème du récit. C’est donc le pouvoir de suggestion des œuvres et leur faculté d’engager un processus narratif que vous testerez, qu’il s’agisse de réalité, de fiction ou d’imaginaire. Au programme donc : Kader Attia, Claude Closky, Sylvie Fanchon, Ange Leccia, Benoît Maire, Jean-Luc Moulène, Tatiana Prouvé et bien d’autres encore. En prime, l’exposition monographique Les racines poussent aussi dans le béton de Kader Attia. Une réflexion sur les environnements urbains familiers à l’artiste, et notamment celui de la banlieue puisque Kader Attia a grandi à Garges-lès-Gonesse. ↓

Kader Attia, Untitled (Skyline), 2007-2012

Kader Attia, Untitled (Skyline), 2007-2012. Une installation que j’ai eu la chance de voir lors de ma 1ère visite au MAC VAL.

 Exposition Sans réserveSélection d’œuvres issues des œuvres la collection, jusqu’au 19 Août + Exposition Les racines poussent aussi dans le béton de Kader Attia, jusqu’au 16 Septembre, MAC VAL, Vitry-sur-Seine/94.

F.B.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia