Le réveil de l’art contemporain africain ?

Assiste-t-on au réveil de l’art contemporain africain ? C’est la question que l’on peut se poser à l’heure où le printemps est marqué par des événements culturels qui mettent l’Afrique et ses créateurs au cœur de leur programmation artistique. Ainsi en est-il allé d’Art Paris Art Fair Edition 2017 qui a compté comme invité d’honneur l’Afrique, ou encore, par exemple, de la Fondation Louis Vuitton qui met à l’honneur en ce moment le continent africain à travers l’exposition ART/AFRIQUE, LE NOUVEL ATELIER (d’autres événements/expositions sont consacrés à l’Afrique, je n’en cite que 2).

John Goba, Aria Baby, 2013.

John Goba, Aria Baby, 2013. bois peint et épines de porc-épic, 157x160x110cm. ©galeriedegbomey.com. John Goba sera exposé à la Fondation Louis Vuitton, durant l’exposition Art/Afrique, Le nouvel atelier.

L’Emergence d’un marché : PARIS AKAA

J’avoue être novice sur ce sujet, raison intéressante pour le creuser. J’observe en tout cas avec intérêt l’émergence sur le marché de ce continent dont on connaît au fond peu de choses, artistiquement parlant – pour les amateurs comme votre serviteur -, sorti de ses têtes d’affiches habituelles qui sont le sculpteur ghanéen El Anatsui, l’artiste camerounais Barthélémy Togo ou le photographe malien Seydou Keïta décédé en 2001. Signe des temps, la naissance d’une nouvelle foire annuelle entièrement consacrée à l’art contemporain africain, PARIS AKAA pour Also Known As Africa lancée en novembre dernier au Carreau du Temple et qui reviendra pour sa 2ème édition à l’automne prochain. De l’art africain, il serait bon de sortir des clichés très occidentaux : la couleur, les arts premiers, la cosmogonie… C’est pourquoi je vous ai joint 3 vidéos. Dans la 1ère, vous pourrez extraire un passage de l’émission de télévision 300M De Critiques diffusée sur TV5 Monde consacré précisément à la foire Paris AKAA – passage de l’émission de 14:55 à 29:30 -.

Des références sont données, notamment sur les grands collecteurs africains qui travaillent à la reconnaissance de l’art actuel de leur continent.

Africanités

La seconde vidéo concerne l’émisssion de TV5 Monde du vendredi 27 Mai 2016, Africanités, qui accueillait sur son plateau l’artiste plasticien malien Abdoulaye Konaté. Une question fait notamment débat : est-ce judicieux de parler « d’art contemporain africain » sur un continent où les cultures sont très diverses ? N’est-ce pas réducteur pour le marché ?↓

Dé-exoticiser l’Afrique…

Enfin, vous trouverez un podcast de l’émission radiodiffusée La Dispute du 3 mai dernier – France Culture – consacrée à 2 volets de la grande exposition temporaire en cours à la Fondation Louis Vuitton qui concerne la scène artistique de l’Afrique du Sud – Être là – Afrique du Sud, une scène contemporaine – et la collection Jean Pigozzi – Les Initiés, un choix d’œuvres (1989-2009) -.

À écouter, notamment, le débat en milieu d’émission sur la labellisation ou non à faire d’un art contemporain africain qui, nécessairement, pose la question de la manière dont les institutions culturelles françaises traitent la question.↓

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à suivre le compte twitter de Karin Barlet : @karinbarlet, son site web Tumblr : http://art-contemporain-africain.fr/ et surtout sa curation de contenus organisée sur Scoop.it : http://www.scoop.it/t/art-africain-contemporain.

Bonne écoute et découverte !

F.B.

Auteur: François BOUTARD

L'auteur de ce blog : déjà surnommé le "Jean-Pierre Coffe du rock" a décidé de vulgariser et faire connaître une autre de ses passions : l'art contemporain et le design. Community Manager et Rédacteur Web, il aime créer du contenu intelligible qui donne du sens à tous ceux qui veulent découvrir et se familiariser avec l'art contemporain et le design.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *