Écrit par

Les expositions de l’été #1

Art contemporain, Blog, Design| Vues: 159

Cher lecteur, je m’excuse des infidélités à répétition que je t’ai fait ces dernières semaines, ce qui explique une présence pauvre sur ce dernier mois. Pour me faire pardonner, et parce qu’on a enfin l’impression d’avoir une météo estivale, je te propose des pistes pour découvrir cet été des lieux culturels, proches de ton lieu de vacances quand tu as la possibilité d’échapper à ton quotidien. Et quoi de mieux que l’art pour précisément s’y arracher ?

Voici donc une sélection des expositions à consommer sans modération cet été :-))

Région Provence Alpes Côte d’Azur

Arrêtez-vous à Arles cet été, d’abord parce que le centre-ville de cette charmante cité vaut le détour et aussi parce que la ville accueille tous les étés l’un des meilleurs festivals consacrés à la photographie : Les Rencontres d’Arles. Cette année, la programmation fait la part belle à l’Afrique, pour découvrir par exemple Nollywood, l’industrie cinématographique du Nigéria.

Mais le festival se veut de plus en plus pédagogique et propose, avec l’Atelier des Photographes, une plateforme numérique de ressources et d’ateliers créatifs pour décrypter l’image.

Enfin, le Festival s’ouvre à d’autres médiums et impose VR ARLES FESTIVAL comme le 1er rdv artistique de la réalité virtuelle…

⇒ Le Festival des Rencontres d’Arles : du 4 juillet au 25 septembre

⇒ Le VR ARLES FESTIVAL : du 4 au 9 juillet

Arles 2016, Les Rencontres de la photographie / Africa Pop from Les Rencontres d’Arles on Vimeo.

Vous ne serez pas loin de Toulon et vous adorez le design ? 2 bonnes raisons pour découvrir la Villa Noailles, une maison cubiste signée Robert Mallet-Stevens dans les années 20 qui accueille avec d’autres lieux le 11e Festival international de design. Cette année, le Festival se double d’un 1er festival d’architecture intérieur à Toulon qui sera présidé par India Mahdavi.

Au programme, 10 architectes d’intérieur proposeront leurs créations inspirées de leurs univers respectifs et les expositions habituelles du festival, avec bien entendu India Mahdavi qui célébrera à sa façon le bleu méditerranéen ;-))

⇒ Le Festival international de design – Design Parade 11 – expositions du 2 juillet au 25 septembre

⇒ Le 1er Festival d’architecture intérieur : jusqu’au 2 juillet, expositions jusqu’au 11 septembre.

La proposition des architectes Iqra Firdausy et Esa anggita Saraswatie pour le Festival d'architecture intérieure, Bohemian Mediterranea

La proposition des architectes Iqra Firdausy et Esa Anggita Saraswatie pour le Festival d’architecture intérieure, Bohemian Mediterranea

À Nice, plutôt que de flâner en plein cagnard sur la Promenade des Anglais, préférez la fraîcheur de l’abbatiale de Saint-Pons et celle du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de la ville – MAMAC Nice – pour vous recueillir devant une rétrospective de l’oeuvre d’Ernest Pignon-Ernest, concoctée par lui-même. Artiste culte, il est le précurseur de l’art urbain en France.

Ses interventions embellissent avec beauté les murs de la jungle urbaine. ⇒ Exposition à partir du 25 juin au MAMAC et à l’Eglise Abbatiale de Saint-Pons.

Ernest Pignon-Ernest, Exposition Extases à l'Abbatiale de Saint-Pons

Ernest Pignon-Ernest, Exposition Extases à l’Abbatiale de Saint-Pons

Sur les toits de Marseille, on attend avec intérêt et interrogation la proposition de l’artiste Felice Varini pour son intervention sur le toit terrasse de la Cité Radieuse – MAMO -. Plus qu’une exposition, le lieu vous immergera dans l’univers architectural fort de Le Corbusier. Bref, fort dépaysement même si vous restez dans le béton de la ville  😉

⇒ Exposition À ciel ouvert, Felice Varini, du 3 juillet au 2 octobre 2016, MAMO.

Felice Varini aime le rouge, pas loin du Pantone 17-1463 TCX, verra t-on le toit de la Cité Radieuse s'habiller de rouge ?

Felice Varini aime le rouge, pas loin du Pantone 17-1463 TCX, verra t-on le toit de la Cité Radieuse s’habiller de rouge ?

Entre peinture et sculpture, coup de cœur pour l’artiste Jean Laube qui expose à Marseille, à la Galerie béa-béa. la série Découpages réalisés depuis 2014. Des pièces de papier peintes puis découpées et pliées jusqu’à constituer des œuvres en relief.

⇒ Jusqu’au 22 juillet à la Galerie béa-béa

Le temps n’a plus de prise sur l’artiste bulgare Christo, très connu en France pour avoir emballé le Pont-Neuf en 1985. À Saint-Paul de Vence, dans le  cadre de la Fondation Maeght, l’artiste réalise un rêve : celui de construire une Mastaba, soit 1 édifice funéraire que construisaient les Egyptiens en forme de base de pyramide. Christo avait conçu le projet d’en réaliser une avec sa femme Jeanne-Claude de Guillebon, décédée depuis, en utilisant des barils de pétrole.

C’est désormais chose faite !  3.000 barils de pétrole, haute de 11 mètres, longue de 16 et large de 9, le spectateur fera l’expérience d’une confrontation spectaculaire avec l’objet, la forme, les couleurs, l’espace, le temps et le rythme… dans la Cour Giacometti de la Fondation Maeght.

⇒ Jusqu’au 27 novembre, Christo & Jeanna-Claude à la Fondation Maeght

Christo,  4656 Tonneaux Métalliques (Oil Drums) 50 litres chacun pour salle I, Galleria Nazionale d'Arte Moderna Roma, Italia, Mars. Drawing 1967  22 x 28" (56 x 71 cm)  Pencil, charcoal, crayon, enamel paint and photograph  Private collection  Photo: Paul Hester  © 1967 Christo 1968

Christo, 4656 Tonneaux Métalliques (Oil Drums) 50 litres chacun pour salle I, Galleria Nazionale d’Arte Moderna Roma, Italia, Mars. Drawing 1967 22 x 28″ (56 x 71 cm) Pencil, charcoal, crayon, enamel paint and photograph Private collection Photo: Paul Hester © 1967 Christo 1968

 

Région Languedoc-Roussillon

Montpellier se met à l’heure de l’architecture italienne cet été. Le Frac Languedoc-Roussillon accueille une exposition drivée par le FRAC Centre Val de Loire, spécialiste de la question architecturale et de ses courants historiques – voir à ce titre l’interview que son ancienne Directrice avait consacré à Art Design Tendance – et consacré au collectif florentin Superstudio (1966-1982).

⇒ Exposition La Ville au loin, Superstudio, au Frac Languedoc-Roussillon jusqu’au 3 septembre

Supertramp et Superstudio : La vile au loin, même combat ?

Supertramp et Superstudio : La ville au loin, même combat ?

Sète mérite qu’on s’y arrête, désolé pour la rime, mais allez donc déguster des poissons à midi sur le port et dirigez-vous ensuite vers le Crac Languedoc-Roussillon. Vous aimez la peinture contemporaine XXL ? Alors, en effet,  vous irez sans doute voir ce qui se passe du côté du Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon (Crac) où l’artiste franco-chinois Yan Pei Ming posera ses plus récentes créations.

Évidemment, si le soleil vous manque et que vos pupilles exigent des couleurs chaleureuses, mieux vaut repousser votre projet de découvrir les paysages en ruines saisissants de Yan Pei Ming ;-))

⇒ Yan Pei-Ming, exposition Ruines du temps réel, du 1er juillet au 25 septembre au Crac Languedoc-Roussillon, Sète

Yan Pei-Ming implorant, devant ses tableaux monumentaux

Yan Pei-Ming implorant, devant ses tableaux monumentaux

Dans l’arrière pays gersois, vous irez faire un tour du côté de Lectoure où a lieu chaque été L’Été photographique de Lectoure. Organisé par le Centre de photographie de Lectoure, à l’initiative du photographe François Saint-Pierre, il s’agit d’une importante manifestation qui regroupe de nombreuses expositions dans divers lieux de la ville : Centre photographique de Lectoure, Halle aux grains, maison de Saint-Louis, école Jean-François Bladé, etc., avec des rencontres avec les artistes, des performances, des projections, des ateliers, des visites commentées.

Cette année, le thème : Utopies, Espoirs, Colères, interroge les artistes sur la façon dont ils interprètent et vivent l’injustice sociale de plus en plus prononcée dans un monde géopolitique plus que jamais fracturé.

La Commissaire de l’Exposition, Aline Pujo, « touche sa bille » puisqu’elle a été conservateur du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et conservateur de grandes collections photographiques (Caisse des dépôts et banque Neuflize OBC notamment). On peut donc s’attendre à une sélection artistique qui pousse à la réflexion.

La ville de Lectoure étirée sur un promontoire rocheux

La ville de Lectoure étirée sur un promontoire rocheux

De retour à Montpellier, une proposition intéressante, de nouveau pour les amateurs de photographie : une rétrospective consacrée à la carrière de l’artiste finlandaise Elina Brotherus dont je vous invite à voir le site web, vous serez vite dans l’ambiance !

L’exposition a  lieu au Pavillon Populaire, qui propose une programmation intéressante, j’y avais ainsi vu il y a quelques années une rétrospective consacrée au photographe de scènes de crime américain Weegee.

⇒ Elina Brotherus au pavillon Populaire, La lumière venue du nord, à 2 pas de la Place de la Comédie, jusqu’au 25 septembre

Fin de cette première sélection sous le soleil méditerranéo-languedocien, si vous avez des propositions intéressantes de galeries durant l’été, manifestez-vous dans les commentaires, je suis tout ouïe !

F.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia