L'artiste Keith Haring a dessiné pour Swatch des modèles à l'image de ses créations, ici un modèle des années 80

Écrit par

Les mots du Design #46

Blog, Design| Vues: 65

Bonjour et bienvenue dans notre série dominicale Les Mots du Design, des épisodes pour redécouvrir les pièces, chefs d’oeuvre, créateurs, éditeurs, etc. qui ont fait l’histoire du design.

Arrêt aujourd’hui sur une spécialité suisse, l’horlogerie. Le contexte : fin des années 70, le Japon inonde le marché européen avec ses montres à quartz bon marché, il fallait répliquer…↓

La précision, une qualité suisse, mais l’horlogerie suisse dût se réinventer…

Montre Swatch, 1983.  Les premières Swatch sont conformes à la vision de son dirigeant Nicolas G. Hayek : fiabilité de l’horlogerie suisse, production en série, fabrication en plastique et réduction du nombre de composants. Depuis, Swatch a inondé le marché des montres à prix doux en diversifiant les matériaux – plastique, acier inoxydable, aluminium, caoutchouc, silicone, etc. – Artistes et designers ont apporté leur contribution avec des séries limitées. Pour tous les âges et toutes les occasions, ces montres offrent une gamme infinie de modèles. L’écran transparent de la Swatch Random Ghost  laisse voir les composants dont les coloris aléatoires rendent chaque exemplaire unique.

À la fin des années 1970, les montres à quartz bon marché venues d’Asie envahissent l’Europe, faisant chuter les parts de marché suisses de 50 à 15%. En 1983, l’entrepreneur Nicolas G.Hayek contre attaque : il fonde Swatch et commence à produire des montres abordables avec la garantie du savoir-faire suisse. L’idée de Hayek est d’inciter les acheteurs à posséder une seconde montre de bonne qualité, qui soit amusante, fiable et abordable, mais avec moins de pièces que dans un modèle suisse traditionnel. Ainsi naît la montre Swatch, célèbre dans le monde entier pour sa précision et son impertinence. ↓

L'artiste Keith Haring a dessiné pour Swatch des modèles à l'image de ses créations, ici un modèle des années 80

L’artiste Keith Haring a dessiné pour Swatch des modèles à l’image de son style, ici un modèle des années 80. La collaboration Swatch/Haring se fit sur 2 années : 1985-1986

Un modèle de Montre Swatch dessiné par Keith Haring en 1985

Un modèle de Montre Swatch dessiné par Keith Haring en 1985

Montre Swatch SUOK111 Random Ghost

Montre Swatch SUOK111 Random Ghost

 

En 2012, l'artiste allemand Markus Linnenbrink conçoit 2 modèles pour Swatch dont celle-ci : We’re All Gonna Die (Forron) SUOZ115

En 2011, l’artiste allemand Markus Linnenbrink conçoit 2 modèles pour Swatch dont celle-ci : We’re All Gonna Die (Forron) SUOZ115

Alignement horizontal de couches colorées sur fond noir sur le modèle TimeIsNeverEnough SUOZ118 de Markus Linennbrink

Alignement horizontal de couches colorées sur fond noir sur le modèle Time Is Never Enough SUOZ118 de Markus Linennbrink (2011).

→ Swatch propose à des artistes de travailler avec la marque dès 1984, le premier à s’essayer à l’exercice est Kiki Picasso.

→ Citons, parmi les artistes ayant collaboré avec la marque : Alfred Hofkunst, Jean-Michel Folon, Sam Francis, Mimmo Paladino, Mimmo Rotella, Nam June Paik, Not Vital, Akira Kurosawa, Spike Lee, Renzo Piano et Moby. En général, le modèle s’accompagne d’un coffret aussi soigné que la montre elle-même – Gamme Swatch Art Special -.

Mimmo Paladino, modèle GZ 113 ‘Oigol Oro’, , 009/100, 1989.

Mimmo Paladino, modèle GZ 113 ‘Oigol Oro’, 009/100, 1989.

Parmi les designers/stylistes avec qui Swatch a collaboré, citons: Agatha Ruiz de la Prada, Jean-Charles de Castelbajac, David LaChapelle, Jeremy Scott et José Carlos Casado.

Je vous laisse reprendre vos activités habituelles du dimanche, après m’avoir lu bien sûr :-)) Les 2 textes en format citation sont extraits de l’excellent livre : Pourquoi est-ce un Chef d’Oeuvre ? – Susie Hodge, Eyrolles.

F.B.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia