Calculatrice Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972

AvatarÉcrit par

Les mots du Design #64

Blog, Design| Vues: 113

Bonjour et bienvenue dans notre série dominicale Les Mots du Design, des épisodes pour redécouvrir les pièces, chefs d’oeuvre, créateurs, éditeurs, mouvement design & artistique, etc. qui ont fait l’histoire du design. Arrêt aujourd’hui sur le moment où le designer Mario Bellini réinvente le design de la machine à calculer : La Divisumma 18 révolutionne  alors l’esthétique habituel de l’objet… 

via GIPHY

La machine à calculer ressemblait un peu à cela, avant l’invention de la Divisumma…

Né en 1935 à Milan, Mario Bellini étudie l’architecture à la Politechnico. En 1959, il devient directeur artistique de la chaîne de magasins La Rinascente. En 1962, il crée une agence d’architecture avec Marco Romano, enseigne le design à Venise et devient conseiller pour Olivetti, collaboration fructueuse qui durera pendant 28 ans

La machine à calculer Divisumma 18 est symptomatique de sa démarche d’architecte-designer. Jusqu’alors, ces machines étaient électromécaniques, imposantes technologies carrossées au plus près, réalisées en métal moulé. L’électronique va engendrer une compression de ces volumes et le moulage plastique va offrir une liberté de création inégalée aux designers.

Calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972

Calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972. Sortie sur le marché en 1972, la Divisumma 18 affirme une rupture technologique mais aussi sociologique, qui inaugure les attentes d’une nouvelle génération engendrées par Mai 68

 

Calculatrice Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972

Idem, gros plan. Source photographique https://www.italianways.com/

 

Calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972

Idem, gros plan sur les touches. Source photographique https://www.italianways.com/

 

              

Publicité d'époque pour la calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972

Publicité d’époque pour la calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972. Source photographique https://www.italianways.com/

 

Publicité d'époque pour la calculatrice électronique Divisumma 18

Publicité d’époque pour la calculatrice électronique Divisumma 18, design Mario Bellini pour Olivetti, 1972. Source photographique https://www.italianways.com/

 

Bellini remet totalement en question la fonction du produit. Il dessine un profilé oblong, uniforme et minimaliste, où seules les touches émergent, implantées selon une rigueur géométrique et moulées dans une membrane en caoutchouc synthétique. Le corps est en ABS injecté et l’ensemble est teinté d’un jaune vif, conférant au produit une allure d’ovni intemporel qui va révolutionner le calcul électronique. Une batterie rechargeable se clipse sur le côté et le résultat de l’opération s’imprime sur un ruban en papier argenté. 

Depuis sa création par Camillo Olivetti, l’entreprise italienne a toujours été à la pointe du design industriel, laissant le soin à des designers externes (Marcello Nizzoli, Ettore Sotsass, Michele de Lucchi…) de penser, de concevoir et de dessiner ses produits, injectant constamment un souffle d’innovation et de création qui va faire la renommée mondiale de la marque.

En 1973, Mario Bellini crée son agence, Studio Bellini, et continue d’enseigner le design industriel. Il devient rédacteur en chef de la revue Domus (1986-1991). Il collaborera pour de nombreuses entreprises : B&B Italia, Cassina, Vitra, Flos, Erco, Artemide, Yamaha, Brionvega) et recevra 8 Compasso d’Oro, suprême distinction italienne en design. 

 

Mario Bellini c’est aussi :

  • Le fameux concept-car Kar-a-Sutra, sorte de « voiture à vivre », que Bellini présenta à la non moins fameuse exposition au MoMa de New York : « Italy, the New Domestic Landscape –  Achievements and problems of Italian Design » ↓

 

Le concept car Kar-a-Sutra, design Mario Bellini. Si le projet peut porter à sourire, en revanche, l’architecte-designer anticipe des principes qui seront appliqués 10 ans plus tard chez Renault et Matra : plancher plat, modularité, simplicité des traits…

  • Le fauteuil 932 réédité par Cassina sous le nom de MB1 Quartet. Une idée originale : 4 coussins indépendants reliés par une ceinture passante, le tout rappelant le Fauteuil Grand Confort de Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret (1928). ↓
Fauteuil MB1 Quartet, design Mario Bellini, 1960

Fauteuil MB1 Quartet, design Mario Bellini, 1960. Edité chez Cassina.

Fauteuil Grand Confort LC2, design Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, 1928.

Fauteuil Grand Confort LC2, design Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, 1928. Un air de ressemblance non ?

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Le fauteuil 413 Cab, créé en 1977, un best-seller édité par Cassina. L’éditeur, à propos du produit : « Cab est la première chaise au monde caractérisée par une structure en cuir autoportante inspirée du rapport entre le squelette et la peau. Son revêtement est composé de 16 parties en cuir, découpées une par une et soumises ensuite à 14 opérations manuelles. Les différentes pièces découpées ne sont en effet cousues ensemble qu’après avoir subi un processus de biseautage visant à amincir l’épaisseur des portions à assembler. Le revêtement est ensuite enfilé sur un squelette en acier, et fermé par des fermetures éclair, tout comme une robe de tailleur. » ↓

 

Fauteuils 413 Cab, design Mario Bellini, 1977

Fauteuils 413 Cab, design Mario Bellini, 1977

 

  • Le siège de bureau HeadLine en collaboration avec son fils, Claudio Bellini, 2005 pour Vitra ↓
Siège de bureau HeadLine, design Mario & Claudio Bellini pour Vitra

Siège de bureau HeadLine, design Mario & Claudio Bellini pour Vitra, 2005. Un siège étudié pour être ergonomique et éviter notamment les tensions musculaires dans le haut du dos.

 

 

  • Table basse Plisse en cristal, pour Glas Italia ↓  
Table basse Plisse, design Mario Bellini pour Glas Italia.

Table basse Plisse, design Mario Bellini pour Glas Italia. Une table en cristal très contemporaine à l’aspect léger et aux formes travaillées et souples. Au centre, élément qui sert de range-magazines

 

Je vous laisse reprendre vos activités habituelles du dimanche, après m’avoir lu bien sûr :-)).  Le texte principal est extrait de l’excellent livre : 100 objets incontournables de l’histoire du design – de 1850 à 2000 – Olivier Frénoy, Michalon. 

F.B.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Copyright Art Design Tendance - Réalisation SwMedia